La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 Les gens connaissent le Tai Chi en tant qu’une des branches principales de Wushu. Il est l’un des arts martiaux de daoisme. Mais est-ce que le Tai Chi est vraiment ce que l’on pense de nos jours ? Avant 1912, le Tai Chi a été transmis dans des cercles non-ouverts, ceux de famille par exemple, qui ont parfois absorbé des choses des autres mondes d’arts martiaux ; mais ce qui a été accepté était strictement limité. C’est pourquoi le Tai Chi restait toujours quelque chose d’interne. (En Chinois, les arts martiaux internes se caractérisent l’intérieur d’une famille.) Après 1912, M. Xu Yusheng a créé un centre de recherches de sports à Pékin et a ensuite invité les grands maîtres de cette époque tels que Wu Jianquan, Yang Shaohou, Yang Chengfu et Sun Lutang à enseigner Tai Chi. Dès lors, le Tai Chi a commencé à s’écarter aux gens et a été enseigné d’une manière relativement ouverte. Puisqu’il est alors devenu possible pour tant de personnes de l’apprendre, le nombre de personnes faisant le Tai Chi a vite augmenté.

Après un certain temps, le Tai Chi a donné la forme aux styles modernes. Pendant leur développement respectif, il y avait de divers changements des mouvements ; mais ce n’étaient pas de grand-chose. Aujourd’hui, nous pouvons néanmoins remarquer que tous les différents styles du Tai Chi ont les mouvements semblables. C’est après ces développements que les styles ont été donnés leurs propres noms. La popularité de chacun - à savoir de Chen, de Yang, de Wu, de Wu (Hao) et de Sun – s’est rapidement augmentée en Chine continental. L’objectif principal de ces maîtres était de populariser le Tai Chi sur une grande échelle afin d’améliorer la santé du pays. Une autre raison importante pour la quelle Tai Chi est si répandu aujourd’hui est la recherche et l’échange que ces maîtres et leurs élèves ont effectués pendant leur époque. De nos jours, particulièrement en Chine, beaucoup de nouveaux styles avec différents noms sont créés et mélangés des cinq styles originaux sans aucune vraie racine. C’est très malheureux. Cela complique non seulement des choses mais aussi provoque beaucoup de malentendus, particulièrement aux gens qui sont nouveaux au Tai Chi.

Tai Chi Style Wu a été créé à l’origine par un mandchou qui s’appelle Wu Quanyou (1834 - 1902). Il était un élève de Yang Luchan, (créateur de Style Yang) et de Yang Banhou. Puisque son fils Wu Jianquan (1870-1942) aimait les arts martiaux depuis sa jeunesse, Wu Quanyou lui a enseigner le Tai Chi. Wu Jianquan s’est rapidement amélioré et a approfondi ses techniques du Tai Chi. En 1912, il a commencé à développer l’enseignement du style Wu au centre de recherches de sports de Pékin et raffinait petit à petit le style de son père. Ses deux fils, Wu Gongyi et Wu Gongzao, étaient ses premiers élèves. Avec d’autres élèves, ils ont rapidement atteint à un niveau élevé de techniques. En 1928, Wu Jianquan a été invité à Shanghai pour enseigner le Tai Chi. En 1935, il a fondé l’Association de Jian Quan dont il était le directeur et mon père Ma Yueliang le directeur adjoint. À ce moment-là, Wu Jianquan est allé plusieurs fois à Hong Kong, Canton et de nombreuses villes dans Le sud de la Chine pour promouvoir le style Wu. Sa mort en 1942 signifiait une grande perte pour le monde de Tai Chi. Alors ses fils ont commencé à enseigner partout dans le sud de la Chine.

La fille aînée de Wu Jianquan, ma mère Wu Yinghua (1907 - 1996, voir photo à gauche), a commencé à apprendre le Tai Chi avec son père depuis qu’elle était très jeune. En 1935 Wu Yinghua a été également nommé directeur adjoint de l’Association de Jian Quan à Shanghai. Elle s’est mariée avec l’élève de son père, Ma Yueliang (1901 - 1998) et durant toute sa vie elle enseignait le Tai Chi avec son mari partout en Chine. Dans les cercles d’arts martiaux, elle est considérée comme un des maîtres les plus célèbres. Je suis leur troisième fils. En 1986, je suis venu en Europe pour enseigner le style Wu dans des pays tels que les Pays Bas, l’Allemagne, l’Angleterre, le Danemark etc.

Avant 1912, Tai Chi a été pratiqué comme forme rapide. Mais après 1912, beaucoup de gens sont venus à Pékin pour l’apprendre ; une partie d’entre eux n’avaient jamais fait l’art martial, les mouvements rapides ont donc été enlevés pour rendre la forme plus subtile et précise et les arrêts ont été également enlevés pour se conformer à la théorie de Yin-Yang. C’était la naissance de la forme lente unique au style Wu. En même temps Yang Chengfu et Sun Lutang etc. ont créé leurs propres styles. Dès lors, Tai Chi Chuan est devenu une forme lente mais le style Wu a gardé la forme rapide. La forme lente du style Wu possède de caractéristiques spéciales telles que sa compacité. Du début à la fin figure, elle est relaxante et calme avec douceur, tout le monde peut donc la pratiquer. (Par Ma Jiangbao ; cet article est une traduction de l’article original sur le site Wu Tai Chi Chuan)